29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 13:33

Internationalnews

Mondialisation 31 juillet 2014

 

 

La propagande extraordinaire produite par les ministères de la propagande, alias les médias de masses des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne contre la Russie, a pour but de mener le monde à la guerre, une guerre que personne ne peut gagner.

 

Les gouvernements européens ont besoin de se réveiller de leur insouciance, parce que l’Europe sera la première a être vaporisée à cause des bases de missiles américaines que l’Europe héberge pour “garantir sa sécurité”.

 

Comme l’a rapporté Tyler Durden sur Zero Hedge, la réponse russe à la décision hors de la loi par la cour corrompue de Hollande, qui n’a aucune juridiction sur l’affaire sur laquelle elle tranche, récompensant de 50 milliards de dollars, qui proviendront du gouvernement russe, au bénéfice des actionnaires de Yukos, une entité entrepreneuriale corrompue qui pillait la Russie et pratiquait l’évasion fiscale de masse, en dit suffisamment long.

 

Alors qu’on lui demandait ce qu’allait faire la Russie au sujet de cette décision de justice, un conseiller du président Poutine a répliqué:

 

Il y a une guerre qui arrive en Europe… Croyez-vous vraiment que cette décision importe vraiment ?…


L’occident s’est ligué contre la Russie, parce que l’occident est totalement corrompu. La richesse des élites est fondée non seulement sur le pillage des pays les plus faibles dont les leaders peuvent être achetés (lisez l’excellent ouvrage de John Perkins “Confession d’un assassin économique pour plus d’information sur le comment le pillage fonctionne…), mais aussi sur le pillage des richesses de leurs propres concitoyens. Les élites américaines excellent à piller leurs concitoyens et ont quasiment éradiqué la classe moyenne des Etats-Unis dans ce nouveau XXIème siècle.


Par contraste, la Russie elle, a émergé de la tyrannie et d’un gouvernement fondé sur le mensonge, tandis que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne s’immergent dans la tyrannie, soutenue et protégée par les mensonges.

 

L’élite occidentale n’a qu’un seul désir: piller la Russie, un jackpot et Poutine se trouve sur leur chemin. La solution est de se débarrasser de lui comme ils se sont débarrassés du président Yanoukovitch d’Ukraine.


Ces pillards et hégémonistes néoconservateurs ont le même but: faire de la Russie un état vassal. Ce but ultime unit les impérialistes de la finance occidentaux avec les impérialistes politiques.


J’ai compilé pour les lecteurs la propagande issue et utilisée pour diaboliser Poutine et la Russie. Mais même moi ai été abasourdi par les mensonges vils et vicieux publiés dans la revue “The Economist” dans son édition du 26 juillet courant. La couverture représente le visage de Poutine dans une toile d’araignée et, vous l’avez deviné, le reportage phare est “Un tissu de mensonges” (NdT: en anglais “A web of lies” ou une “toile de mensonges”…)


http://www.economist.com/news/leaders/21608645-vladimir-putins-epic-deceits-have-grave-consequences-his-people-and-outside-world-web?spc=scode&spv=xm&ah=9d7f7ab945510a56fa6d37c30b6f1709

 

Vous devez lire cette propagande pour vous rendre compte à la fois du niveau de presse de caniveau que cela représente mais aussi de constater l’évidente dérive de l’occident vers la guerre avec la Russie. Il n’y a absolument aucune preuve dans l’article pour prouver les vastes accusations portées par la revue et pour demander la fin d’un “apaisement” de l’occident avec la Russie et de promouvoir les sanctions les plus dures contre Poutine.


Ce type de mensonges éhontés et de propagande si évidente incorporés dans l’article du magazine, n’a pas d’autre but que de mener le monde à la guerre.


Les élites et gouvernements occidentaux ne sont pas seulement complètement corrompus, mais ils sont également totalement fous.Comme je l’ai précédemment écrit, ne vous attendez pas à vivre bien plus longtemps. Dans cette vidéo ci-dessous (NdT: A voir absolument nous la rajoutons en section commentaires !…) un conseiller de Poutine parlant en conférence interne et des journalistes russes et autres experts parlent ouvertement des plans américains pour mener une première frappe (nucléaire) sur la Russie:

http://financearmageddon.blogspot.co.uk/2014/07/official-warning-u-s-to-hit-russia-with.html

 

Paul Craig Roberts


Article original en anglais : War is coming, publié le 29 juillet 2014

Traduction : Résistance 71.

Photo

 

Autres articles du Dr Paul Craig Roberts sur IN

Obama menace la Russie et ses vassaux de l’OTAN par Paul Craig Roberts par Dr Paul Craig Roberts

2014 : L'année de vérité pour les Etats-Unis par Dr Paul Craig Roberts

Le double jeu et l’insanité de Washington mènent le monde à la 3ème guerre mondiale par Paul CRAIG ROBERTS

Washington entraîne le monde dans la guerre Par Dr. Paul Craig Roberts

Le pillage de l’Ukraine par les USA et l’UE a commencé Par Dr Paul Craig Roberts

USA / OTAN: Guerre sur tous les fronts par Paul Craig Roberts

La Démocratie occidentale: une farce et une escroquerie!!! par Paul Craig Roberts

Israel's Act Of Piracy By Paul Craig Roberts

US Presidential Election: Evil is Evil: Don’t Vote for Evil By Dr Paul Craig Roberts

Pourquoi les États-Unis ne peuvent pas avoir de démocratie par Paul Craig Roberts

Paul Craig ROBERTS: A Third American War in the Making?

Who Runs America? The Impotent President By Paul CRAIG ROBERTS

Are You Ready for Nuclear War ? By Paul CRAIG ROBERTS

 

http://www.internationalnews.fr/article-la-guerre-arrive-par-dr-paul-craig-roberts-124270439.html

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 21:53
Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 00:39

Internationalnews


 

IRIB

Le ministère russe de la Défense vient de le confirmer : depuis le 4 juillet, la Russie a entamé en mer Noire ses exercices militaires, destinés à faire face à l'assaut des navire de guerre ennemis.

Ces manoeuvres navales se déroulent au moment où l'OTAN mène, elle aussi, ses exercices dans les eaux de la mer noire. "Le commandant Alexandre Vitco est à la tête de la flotte russe pour ces manoeuvres militaires qui suit un calendrier parfaitement conforme aux normes internationales", a affirmé le ministère russe de la Défense. "Plusieurs étapes sont prévues dont celle qui consiste à faire face à l'assaut des navires de l'ennemi dans de très mauvaises conditions climatiques en mer noire"

"La défense anti aérienne ainsi que la riposte à toute attaque contre les sites militaires côtières de la marine russe figurent au nombre des exercices à accomplir", selon le ministère de la défense russe, qui évoque aussi des opérations d'interception, de découverte, de destruction des sous-marins ennemis ainsi que des patrouilles aérienne de la marine. Toutes ces opérations visent à paralyser les navires de guerre agresseurs, voire à les détruire.

A ces manoeuvres, baptisé Breeze 2014 prennent part les Etats Unis, la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie. Le fait que l'OTAN organise ses manoeuvres près des frontières russes est considéré par Moscou comme un acte provocateur,  dans la foulée de la crise en Ukraine, les tensions continuent à opposer les USA et la Russie.
Ces exercices se prolongeront jusqu'au 13 juillet.
Moscou n'écarte plus désormais une intervention de maintien de la paix dans l'est de l'Ukraine, en proie à des attaques de l'armée ukrainienne contre les indépendantiste.
Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 13:23

Internationalnews

America’s Deadliest Export: Democracy

Les Crises 22 juin 2014

Pourquoi tolérons-nous la menace d’une nouvelle guerre mondiale qui se mène en notre nom ? Pourquoi tolérons-nous les mensonges qui justifient ce risque ? L’état de notre endoctrinement, comme l’a écrit Harold Pinter, est « un tour d’hypnose brillant, et couronné de succès », comme si la vérité « ne s’était jamais déroulée, même au moment où elle se déroulait ».

Chaque année l’historien américain William Blum publie son “archive actualisée du résumé de la politique étrangère des Etats-Unis” qui montre que, depuis 1945, les Etats-Unis :

- ont tenté de renversé plus de 50 gouvernements, la plupart démocratiquement élus ;

-ont grossièrement interféré dans les élections de 30 pays ;

-bombardé la population civile de 30 pays ;

-utilisé des armes chimiques et biologiques (Note d'IN: et nucléaires - uranium appauvri);

- et tenté d’assassiner des dirigeants étrangers.

Dans bien des cas la Grande-Bretagne était complice. Le degré de souffrance humaine, et encore moins la criminalité, n’est jamais reconnu en Occident, malgré la soi-disant présence des technologies de communication les plus avancées, et du journalisme le plus libre du monde.

Que les victimes les plus nombreuses du terrorisme – de notre terrorisme, soient des musulmans, est imprononçable. Que le djihadisme extrémiste, à l’origine du 11 septembre, fut créé comme arme de la politique étrangère britannique (Opération Cyclone en Afghanistan) est occulté.

En avril le département d’État américain remarqua que, à la suite de la campagne de l’OTAN de 2011, « la Libye est devenue un paradis pour les terroristes ».

Le nom de “notre” ennemi a évolué au fil des années, du communisme à l’Islamisme, mais il s’agissait généralement de n’importe quelle société indépendante du pouvoir de l’Occident et occupant des territoires stratégiques ou riches en ressources.

Les leaders de ces nations gênantes sont généralement violemment mis à l’écart, comme les démocrates Muhammad Mossadegh en Iran et Salvador Allende au Chili, où ils sont assassinés comme Patrice Lumumba au Congo.

Ils font tous l’objet d’une campagne médiatique de caricature et de diabolisation – pensez à Fidel Castro, Hugo Chavez, et maintenant Vladimir Poutine.

Le rôle de Washington en Ukraine est diffèrent seulement parce que ses implications nous concernent tous. Pour la première fois depuis l’ère Reagan, les USA menacent d’entraîner le monde dans une guerre. Avec l’Europe de l’est et les Balkans devenus des bases militaires de l’OTAN, le dernier « état-tampon » frontalier de la Russie, est dévasté. Nous, les occidentaux, soutenons des Néo-nazis dans un pays ou les Ukrainiens nazis soutinrent Hitler. Ayant dirigé le coup d’état de Février contre le gouvernement démocratiquement élu à Kiev, la tentative de Washington de récupérer la base navale historiquement russe de Crimée a échouée. Les russes se sont défendus, comme ils l’ont toujours fait contre chaque invasion occidentale depuis presque un siècle.

Mais l’encerclement militaire de l’OTAN s’est accéléré, en même temps que des attaques orchestrées par les USA sur les ethnies russes d’Ukraine. Si Poutine était poussé à aller les aider, son rôle préétabli de paria justifiera une guerre menée par l’OTAN qui se propagera sans doute à l’intérieur du territoire Russe.

A la place, Poutine a embrouillé ses adversaires en cherchant un terrain d’entente avec Washington et l’Europe, en retirant ses troupes de la frontière ukrainienne et en incitant les ethnies russes d’Ukraine de l’Est d’abandonner le référendum provocant du week-end.

Ces gens, russophones, bilingues – un tiers de la population de l’Ukraine – ont longtemps souhaité l’avènement d’une fédération qui reflète la diversité ethnique du pays et qui soit à la fois autonome et indépendante vis-à-vis de Moscou. La plupart ne sont ni des « séparatistes » ni « des rebelles » mais simplement des citoyens souhaitant vivre en sécurité dans leur pays.

Comme les ruines d’Irak et d’Afghanistan, l’Ukraine a été transformé en un camp d’entrainement pour la CIA – dirigé par le directeur de la CIA John Brennan à Kiev, avec des “unités spéciales” de la CIA et du FBI qui mettent en place une “structure de sécurité” afin de superviser les attaques sauvages de ceux qui se sont opposé au coup d’état de Février.

Regardez les vidéos, lisez les rapports des témoins du massacre d’Odessa. Des bandits fascistes amenés par bus ont brulé les sièges des syndicats, tuant 41 personnes bloquées à l’intérieur. Regardez la police laisser faire. Un docteur a décrit sa tentative d’aller aider les gens, « mais j’ai étais stoppé par des nazis pro-Ukrainiens. L’un deux m’a violemment poussé, en me promettant que bientôt ce serait mon tour à moi et aux autres Juifs d’Odessa… Je me demande pourquoi le monde entier reste silencieux. »

Les ukrainiens russophones se battent pour leur survie. Quand Poutine a annoncé le retrait des troupes russes de la frontière, le secrétaire à la défense de la junte, à Kiev – un des membres fondateurs du parti fasciste « Svoboda », déclara que les attaques sur « les insurgés » allaient continuer.

Dans un style Orwellien, la propagande occidentale a rejeté la faute sur Moscou « qui orchestre le conflit et la provocation », selon William Hague. Son cynisme peut être comparé à la grotesque félicitation d’Obama à la junte pour leur « retenue remarquable » à la suite du massacre d’Odessa.

Illégale et fasciste, la junte est décrite par Obama comme « légalement élue ».

Ce qui importe ce n’est pas la vérité, a un jour dit Henry Kissinger, mais « ce qui est perçu comme vrai ».

Dans les medias Etats-Uniens les atrocités d’Odessa ont été minimisées ; une affaire « louche » et une « tragédie » dans laquelle des « nationalistes » (Néo-nazis) ont attaqué des « séparatistes » (des gens en train de collecter des signatures pour un référendum sur une Ukraine fédéral).

Le Wall Street Journal de Rupert Murdoch a maudit les victimes – « Un incendie meurtrier en Ukraine probablement allumé par les rebelles, selon le gouvernement ». La propagande en Allemagne est digne de la guerre froide, avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung (littéralement, « Journal général de Francfort ») qui met en garde ses lecteurs contre la Russie et sa « guerre non déclarée ». Pour les allemands, le fait que Poutine soit le seul leader à condamner la montée du fascisme au 21ème siècle relève de l’ironie.

Un truisme populaire dit que “le monde a changé” à la suite du 11 septembre.

Mais qu’est ce qui a changé ? Selon le fameux lanceur d’alerte Daniel Ellsberg, un coup d’état silencieux a eu lieu à Washington et un militarisme rampant dirige maintenant. Le pentagone dirige en ce moment des « opérations spéciales » – des guerres secrètes – dans 124 pays. Aux Etats-Unis, une pauvreté en augmentation et des libertés hémorragiques sont les corollaires historiques d’un état de guerre perpétuel. Ajoutez à cela le risque de guerre nucléaire, et la question qui reste est : Pourquoi tolérons-nous cela ?

Traduction Nicolas CASAUX du Collectif 4ème singe http://4emesinge.com/

Source de la photo: beforeitsnews.com

http://www.internationalnews.fr/article-http-www-les-crises-fr-les-etats-unis-nous-entrainent-dans-une-guerre-contre-la-russie-123982373.html

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 12:09
Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 13:24

Internationalnews

 

Allain Jules 14 juin 2014

 

Dr Roberts:  « Washington met ses bases de missiles anti-balistiques à la frontière de la Russie. Ils affirment que cela est dirigé contre les ICBM iraniens, mais bien sûr, l’Iran n’a pas de missiles balistiques intercontinentaux. Ainsi, les Russes savent que les Américains prévoient une première frappe nucléaire et mettent des systèmes de missiles anti-balistiques en place pour abattre ces missiles en représailles…


«Alors que les Russes regardent cet acte de folie de la part du gouvernement des Etats-Unis, les Chinois regardent aussi. En fait, les Chinois ont été si préoccupés par les plans de guerre américains contre la Chine qu’ils ont fait, il y a deux ou trois mois, ce qu’ils ont prétendu être une démonstration de la force de comment les représailles nucléaires chinoises balayeraient les États-Unis.

 

Les Chinois ont dit qu’ils avaient des sous-marins au large de la côte de la Californie qui effaceraient tout du Pacifique aux Rocheuses. Et les ICBM (missiles balistiques) chinois passant au-dessus du pôle Nord anéantiraient tout depuis les Rocheuses à la côte est. Maintenant, pourquoi la Chine ferait cela ? Ce n’est pas leurs pratiques, de menacer. Ils évitent que les Russes le font. Ils ne menacent pas les gens avec une attaque militaire".

 

Eric King:

« C’est un peu choquant, le langage qui a été utilisé (par les Chinois dans leur menace contre les États-Unis). Qu’en pensez vous ?"

 

Dr Roberts:   

« Ils essaient de rendre le peuple américain conscient que le gouvernement des États-Unis a des plans pour attaquer la Chine et qu’il y aura un coût si cela se produit. La Chine ne veut pas la guerre, pas plus que la Russie. Et si ils disent cela en espérant que ça aura un certain impact et qu’il obtiendront une certaine attention, les gens vont se demander: «Pourquoi la Chine dit -elle cela? » Et puis quelqu’un dirait: «Eh bien, les Américains ont élaboré des plans de guerre.

 

Un savant à Washington a écrit un article qui dit :

 

«Qui a donné la permission à Washington pour élaborer des plans de guerre contre la Chine ? Ainsi, la presse chinoise a eu une telle façon de faire, pour faire en sorte que d’autres personnes influentes soient conscientes que Washington a tous ces plans de première frappe nucléaire contre la Russie et la Chine. Parce que quand vous faites cela (élaborer des plans de guerre contre la Chine) et que vous le faites savoir , vous mettez en avant le spectre de ces deux pays qui se disent: «Eh bien, si ils vont nous attaquer, alors peut-être nous devrions attaquer. »

 

Donc, l’irresponsabilité de Washington est sans précédent. C’est l’une des plus graves erreurs stratégiques, qui n’a jamais été faite, qui est de signaler aux deux pays dotés d’armes nucléaires que vous avez élaboré des plans nucléaires pour les attaquer. C’est de la folie. 

 

C’est le genre d’idiotie, d’arrogance, et d’orgueil qui définit le gouvernement des États-Unis. C’est la plus grande collection de fous dangereux sur la surface de la Terre"

 

Paul Craig Roberts - Official Homepage

Paul Craig Roberts was Assistant Secretary of the Treasury for Economic Policy and associate editor of the Wall Street Journal. He was columnist for Business Week, Scripps Howard News Service, and Creators Syndicate. He has had many university appointments. His internet columns have attracted a worldwide following. Roberts' latest books are The Failure of Laissez Faire Capitalism and The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West and How America Was Lost.

 

Illustrations: beforeitsnews.com, http://www.the5thestate.asia


 

http://www.internationalnews.fr/article-la-chine-menace-d-aneantir-les-etats-unis-paul-craig-roberts-123936664.htm

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 14:50

Internationalnews

17 juin 2014

reseauinternational 17 juin 2014

Par Valentin Vasilescu *

 

t72_l1

T-72


Les États-Unis ont soutenu que la Russie avait fourni aux insurgés fédéralistes dans l’est de l’Ukraine des chars T-64, en forçant les points frontaliers. Un mensonge de taille, portant la marque américaine.


Et le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a déclaré qu’il a des informations selon lesquelles les groupes pro-russes en Ukraine sont équipés « d’armes lourdes en provenance de Russie, comprenant des chars. »

 

Pour étayer ses dires, il présente des photos satellites dépourvues de toutes pertinence, montrant des chars russes T-72 M, de 48 tonnes (différents dans leur silhouette des T-64, d’un poids de seulement 37 tonnes), situés à des dizaines de kilomètres de la frontière russo-ukrainienne dans la région de Rostov. Le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso a exhorté, d’un ton impératif, la Russie d’arrêter le flux d’armes et de combattants qui entrent en Ukraine.

 

Le donneur de leçons « déontologiques » Barroso, est l’homme qui a contribué à relancer la guerre civile dans l’ancienne colonie portugaise de l’Angola dans le milieu des années 90 par le biais du «Plan BICESSE », qui consistait à approvisionner les rebelles de l’UNITA avec des armes de contrebande en provenance des colonies américaines de Europe de l’Est, comprenant, entre autres, des systèmes de sol-sol FROG-3 et FROG-7b Roumains capables de transporter une charge de 450 kg d’explosifs à une distance de 70 km.


Cette désinformation du Département d’Etat américain a pris le commandement de l’ensemble du mécanisme de la propagande occidentale dans les colonies américaines en Europe de l’Est et est présentée comme une nouvelle sensationnelle.


À l’appui des allégations de l’Occident, une vidéo filmée dans les rues de Donetsk a été mise en ligne, dans laquelle il y a une colonne de véhicules militaires des fédéralistes, comprenant des chars T-64 de 37 t, différents dans leur silhouette et leur masse des T-72 (48 t).

 

   

Le projet des chars T-64 a été développé par Alexander Morozov, ingénieur en chef des bureaux d’étude – Développement de l’usine Malyşev à Kharkov, en Ukraine. Ici, il a produit ce char qui est entré dans l’équipement de l’ en 1967, et les Soviétiques n’ont jamais exporté ce type de char. Il y a un détail passé sous silence et scandaleusement choquant, c’est que l’armée russe n’a plus aucun char T-64, les ayant retirés de leur matériel immédiatement après la première guerre en Tchétchénie. Dans la période 1996-2007, 3000 charsT-64 ont été démantelés et fondus.

 

Les Etats-Unis alimentent la guerre civile en Ukraine avec la désinformation


Tout aussi important à savoir, c’est que, après l’indépendance de l’Ukraine en 1991, 2 345 chars T-64 presque neufs sont entrés en dotation de l’. Actuellement, l’Ukraine en possède 600, passés par divers processus de modernisation. (Http://en.wikipedia.org/wiki/Ukrainian_Ground_Forces). En outre, depuis le début de la soi-disant opération anti-, l’armée ukrainienne a déployé dans le Donetsk, Slaviansk, Kramatorsk, Marioupol deux à trois bataillons blindés avec 80-100 chars T-64.


Donetsk est à 150 km à l’ouest de la frontière avec la Russie. Entre la et la frontière a été créé un dispositif de filtrage par l’armée ukrainienne participant à la soi-disant opération anti-terroriste, de Slaviansk et Kramatorsk (région de Donetsk au nord) à Marioupol (région située au sud de Donetsk).

 

Dans ce corridor nord-sud, il existe sur toutes les voies de communication des points de contrôle de l’armée ukrainienne. Alors, par où sont arrivés les chars T-64, couvrant 150 km depuis la frontière russo-ukrainienne sans être détectés par l’armée ukrainienne ? C’est impossible. Donc les chars T-64 n’ont jamais franchi la frontière russo-ukrainienne, car étant depuis toujours à l’intérieur de l’Ukraine.

 

 

Concernant la provenance des chars T-64, les fédéralistes affirment que toute une compagnie de blindés avec 10-12 chars ukrainiens T-64 auraient rejoint la «  de Donetsk ». Un premier détail qui ne semble pas bon pour l’image du président milliardaire nouvellement installé Peter .

 

Par ailleurs, les chars T-64 qui apparaissent filmés dans les rues de Donetsk, par opposition à ceux qui étaient dans l’armée russe, disposent d’un équipement caractéristique qui exclut tout risque de confusion, le PNK-6 qui combine une caméra de thermovision panoramique avec un laser télémétrique. Le PNK-6 est le fruit de la collaboration du bureau d’études – développement de Morozov de l’usine Malyşev à Kharkov avec Thales, sur la base de « Catherine MP + CELT 2 Laser », produit par Thales et auquel les Russes n’ont jamais eu accès.


Kiev est confronté à une guerre de guérilla dans laquelle les soldats de l’armée ukrainienne actuelle ont prouvé qu’ils n’avaient aucune idée de la manière dont ils vont être avalés.

 

Un autre détail qui devrait donner à réfléchir à Porochenko est que les chars T-64 sont actuellement exploités par des équipes de fédéralistes composées d’officiers réservistes de l’armée ukrainienne. Ce sont des officiers professionnels ukrainiens, actuellement fédéralistes après avoir été expulsés de force du système. Voici une démonstration de ce qu’ils savent faire:

 

 

Comme le Pentagone a imposé à l’Ukraine l’élimination de l’armée de 41 000 officiers et sous-officiers dans la période 2005-2014, les États-Unis ont involontairement fourni un gros noyau, composé de soldats bien formés, prêts et motivés pour servir la cause de la fédéralisation de l’Ukraine. Ce noyau de professionnels est capable de manipuler, mieux que ses adversaires, les moyens de combat les plus sophistiqués et les plus efficaces existant dans l’armée ukrainienne.

 

Ce détail, qui n’est pas du tout pris en compte jusqu’à présent, risque de chambouler le plan américain avec lequel Washington a projeté d’installer et utiliser l’est de l’Ukraine comme un tremplin pour l’anéantissement de la force nucléaire russe.

 

http://reseauinternational.net/qua-dit-obama-aux-gouverneurs-colonies-americaines-convoques-varsovie/

 

Voici comment fonctionne la propagande selon la BBC:

http://www.bbc.com/news/world-europe-27849437

 

Traduction Avic-Réseau International

 

* Valentin Vasilescu

Pilote d’aviation, ancien commandant adjoint des forces militaires à l’Aéroport Otopeni, diplômé en sciences militaires à l’Académie des études militaires à Bucarest 1992.

 

Titre original: Les Etats-Unis alimentent la guerre civile en Ukraine avec la désinformation

 

http://www.internationalnews.fr/article-ukraine-la-propagande-des-etats-unis-alimente-la-guerre-civile-videos-123926986.html

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 22:58
Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:14

Internationalnews

 

Pour la femme à la moumoutte payée par la CIA pour qu'elle devienne plus présentable comme leader de'un mouvement bidon, les Russes doivent être exterminés par des armes thermonucléaires... IN

 

 

 

Le Journal du Siècle

Ukraine : Un enregistrement d'une conversation téléphonique datée du 18 Mars 2014. Les interlocuteurs de l'enregistrement sont Ioulia Timochenko, ancien Premier ministre et Nestor Shufrich, l'ex-vice-ministre de la sécurité nationale et de la défense du pays.

Pour Timochenko "il faut prendre les armes et tuer ces maudits russes avec leur chef."

Nestor Shufrich : "Que devons-nous faire avec les 8 millions de Russes qui sont restés en Ukraine? Ils sont exclus !"

Ioulia Timochenko: "Ils doivent être tués avec des armes nucléaires." "Et je vais utiliser tous mes moyens de sorte qu'il n'y ait plus rien, pas même un champ brûlé, laissé à la Russie."


Là, on est carrément dans une parodie du téléyhon... IN

 

Voir aussi:

Ukraine: comment la cia prépare les révolutions colorées (documentaire)

 

http://www.internationalnews.fr/article-timochenko-il-faut-prendre-les-armes-et-tuer-ces-maudits-russes-par-lejournaldusiecle-123436470.html

 

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:49

Internationalnews

23 avril 2014

Des frappes de missiles au Yémen et des armes pour la Syrie

 

WSWS 22 avril 2014

 

Par Patrick Martin 

Au cours du week-end, des attaques de drone et des frappes aériennes américaines ont tué une quarantaine de personnes dans le Yémen du sud. Ce carnage a coïncidé avec des reportages de presse disant que le gouvernement Obama s’apprêtait à expédier des armes sophistiquées à des groupes « rebelles » luttant contre le gouvernement Assad en Syrie.

Washington est en train de mener une campagne ininterrompue de dénigrement politique et médiatique de la Russie au sujet de sa prétendue intervention en Ukraine, où une poignée de gens sont morts, alors même qu’ils intensifient leur intervention militaire qui dure depuis des décennies au Moyen-Orient où les guerres américaines et les guerres civiles instiguées par les Etats-Unis ont tué des millions de personnes.

Le nombre de morts est bien connu:

- plus d’un million en Irak (1990-1991, 2003-2011);*

- près de 200.000 en Syrie (2011-2014) ;

-bien plus de 100.000 en Afghanistan (2001-2014) ;

-plus de 50.000 en Libye (2011) ;

- des milliers au Pakistan, au Yémen, en Somalie, au Niger, au Mali et dans d’autres pays touchés par des frappes de drones.

- Ces chiffres ne tiennent même pas compte des milliers de personnes tuées par les violences israéliennes au Liban, en Cisjordanie et à Gaza, durant la même période et qui sont soutenues par les Etats-Unis.

La première frappe de drone américaine qui a ciblé le Yémen en 2014 a tué samedi au moins treize personnes selon le gouvernement yéménite, allié des Etats-Unis. Le missile a touché un véhicule qui se déplaçait dans la région de Sawmaa, dans la province d’al-Bayda, faisant exploser le véhicule et le projetant à 20 mètres et détruisant aussi une voiture qui passait.

Le Conseil suprême de la sécurité du pays a décrit l’attaque comme une frappe aérienne perpétrée par les forces armées yéménites, la rengaine habituelle servant à couvrir un missile tiré par un drone contrôlé par l’Amérique. Le gouvernement Obama n’a pas publiquement reconnu l’attaque, une pratique tout aussi habituelle en cas d’opérations menées par la CIA.

Selon Reuters, une seconde série d’attaques commises dimanche a tué 25 personnes de plus à al-Mahfad, dans la province d’Abyan, également dans le sud du Yémen. Le service d’information a cité des sources tribales locales rapportant qu’un « aéronef téléguidé sans pilote avait préalablement tracé des cercles dans les zones ciblées » et qu’« au moins trois frappes distinctes avaient eu lieu après les prières de l'aube. »

Une fois de plus, le gouvernement yéménite a affirmé avoir effectué les frappes aériennes, prétendument parce que « des éléments terroristes planifiaient de viser des installations civiles et militaires vitales, » le même discours de légitime défense utilisé pour masquer les attaques américaines de la veille.

Les sources gouvernementales yéménites et américaines prétendent invariablement que ceux qui ont été tués lors de ces frappes de drone sont des « terroristes » et des « militants » d’al Qaïda issus de la péninsule arabique, filiale locale du groupe fondamentaliste islamique fondée par Oussama ben Laden et actuellement dirigée par Ayman al-Zawahiri.

Les frappes de drone se sont produites deux semaines seulement après qu’une juge fédérale de district a rejeté une poursuite en dommages-intérêts contre des responsables du gouvernement américain au sujet du meurtre de trois citoyens américains au Yémen, Anwar al-Awlaki, son fils Abdulrahman al-Awalaki et Samir Khan, tous carbonisés en 2011 par des missiles de croisière américains.

La juge a estimé que les responsables officiels américains ne pouvaient pas être tenus personnellement responsables de violation du Quatrième et du Cinquième amendement de la constitution américaine, même de violations aussi graves que l’exécution, en l’absence de procès ou d’une quelconque audition judiciaire. La juge a aussi décidé qu’il n’y avait « aucune voie de recours disponible en vertu de la loi américaine pour cette requête. »

En d’autres termes, les responsables et les agents de l’armée américaine ne peuvent être poursuivis pour avoir agi sous les ordres du président Obama, tandis que le président lui-même bénéficie de l'immunité.

Samedi, le Wall Street Journal a rapporté que le gouvernement Obama a commencé à acheminer des missiles antichars américains sophistiqués aux « rebelles » syriens. L’affaire avait tout d’abord été rapportée la semaine passée par le journal britannique Jane’s Defense Weekly et également confirmée par la suite par le Washington Post.

Le Journal dit que la livraison de missiles antichars TOW par les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, premier approvisionnement d’armes aussi sophistiquées depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, était « un programme pilote susceptible de conduire à des envois plus importants d’armes sophistiquées. » Le journal attribue le changement de politique du gouvernement Obama à de « récentes victoires du régime sur le champ de bataille. »

Le régime d'Assad a réussi à dégager la région du Qalamoun le long de la frontière libano-syrienne en coupant une ligne d’approvisionnement clé rebelle, et il a lancé la semaine passée une offensive contre les derniers bastions « rebelles » à Homs, troisième ville du pays et un champ de bataille lourdement contesté lors de la guerre civile.

Le Journal cite un porte-parole du groupe « rebelle » Harakat Hazm, selon lequel la « première étape est de montrer que nous savons effectivement utiliser les TOW, et on espère que la deuxième sera d’utiliser des missiles antiaériens. »

Le Post écrit que ces dernières années le Pentagone a envoyé des missiles TOW à la fois à la Turquie et aux Etats du Golfe persique et 15.000 à l’Arabie saoudite à la fin de l'année dernière.

La Maison Blanche a jusqu'ici bloqué l’expédition de missiles antiaériens dans le Golfe persique par des régimes à la botte des Etats-Unis par crainte que ces armes puissent être utilisées par les alliés islamistes radicaux de Washington en Syrie contre des avions de ligne ailleurs. Mais, en préparation de la visite d’Obama du mois dernier en Arabie saoudite, le gouvernement aurait apparemment commencé à changer d'attitude.

Le Journal fait remarquer, « Après la visite, de hauts responsables du gouvernement ont dit que deux pays collaboraient très étroitement en matière de soutien matériel pour les rebelles et que l’Agence centrale du renseignement (CIA) cherchait un moyen d’étendre son armement limité et son programme d’entraînement basé en Jordanie. »

L’escalade américaine sur les différents champs de bataille au Moyen-Orient est tout aussi téméraire que sa conduite en Ukraine. Elle met aussi au grand jour la fraude de la soi-disant «guerre contre le terrorisme. » En Syrie, l’un des plus puissants groupes « rebelles » est le Front al-Nusra qui a publiquement fait serment d’allégeance à al Qaïda et à Ayman al-Zawahiri.

Au nom de la lutte contre al Qaïda, le gouvernement Obama cible les fondamentalistes islamiques au Yémen tout en fournissant des armes antichars à des groupes alliés à des éléments djihadistes similaires en Syrie.

(Article original paru le 21 avril 2014)

Photo: foreignpolicy


* Note d'internationalnews:

Au total, c'est plus de TROIS MILLIONS D'IRAKIENS QUI ONT ETE MASSACRES:

- 300 000 morts irakiens pendant la guerre du Golfe

- 1 million et demi morts des suites de l'embargo (1990-2013), dont cinq cent mille enfants

- près d'un million cinq cents mille depuis 2003

Sans compter toutes les morts différées dues à l'usage intensif d'armes à l'uranium appauvri - lire par exemple:

Armes a l’uranium appauvri : 20 ans apres, ou en est-on?

Irak : le génocide silencieux par joëlle pénochet

Guerre totale, radiologique, électromagnétique et chimique contre l’irak par joëlle pénochet

http://www.internationalnews.fr/article-les-etats-unis-intensifient-les-interventions-militaires-au-moyen-orient-123413188.html

Repost 0
Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés