19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 08:14

Internationalnews

 

This video examines the truth about our Nation's food supply. The food we buy today is the product of a business who's more concerned about their own profits than their customers health and the government regulators are looking out for the interests of the businesses rather than the American people's well being. 

 

 

June 2011

 

http://www.internationalnews.fr/article-today-s-modern-food-it-s-not-what-you-think-documentary-107947955.html

 


Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 19:02

Internationalnews

 

Agoravox

24 mai 2012

Le fromage que l'on retrouve sur de nombreuses pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du gouda, du parmesan, du chèvre, de l’emmental ou de la mozzarella, est désormais le plus souvent un faux fromageIl s’agit d’un ersatz composé de matière grasse, farine, levure, sel, amidon et autres exhausteurs de goût. 

Ce fromage de synthèse dont l’huile de palme est généralement la matière grasse végétale n'a naturellement ni le goût, ni les qualités nutritionnelles du vrai fromage…
 
Les fromages à pâte dure sont de plus en plus remplacés par un fromage synthétique, appelé aussi « fromage analogue » qui est en plein développement. Il est apparu en 2007, avec la flambée du prix du lait mais il continue de se développer du fait de la crise économique et de faibles coûts de fabrication. 
 
La France est particulièrement concernée par ce phénomène car elle est le deuxième consommateur au monde de fromages, avec 24 kg par an et par habitant (l'emmental étant le plus utilisé) après la Grèce qui a une consommation moyenne de 30 kg (la feta représentant les trois-quarts des ventes). 
 
Une création américaine
 
Inventé par Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, à Minneapolis, le fromage analogue se décline en deux types.
 
. Le premier est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. 
 
. Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes. S'il ne l'est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher. 
 

On ne dispose d'aucune statistique précise sur les ventes de ces fromages car les industriels se font discrets sur le sujet. Mais selon un reportage réalisé par ZDF, une chaîne de télévision d'outre-Rhin, l'Allemagne en produit 100.000 tonnes par an (un dixième de sa production de "vrai fromage"). dont une grande partie est exportée vers le Sud, en particulier vers les pays arabes.
 
Aux Pays-Bas, une chaîne de télévision a fait le test, en faisant analyser plusieurs pizzas, lasagnes et autres produits du genre: la moitié (dont le célèbre cheeseburger de chez Mac Donald's !) était composée, au moins en partie, d'un ersatz de fromage.
 
Une pratique trompeuse
 
Le fromage analogue n'est pas réservé aux professionnels mais se trouve aussi dans les gondoles de nombreux supermarchés, notamment au rayon pizzas (à la mozzarella, "quatre fromages", etc.) ou à celui des  fromages râpés. Si des sachets de 100 ou 200 g de fromage râpé contiennent souvent de l'authentique fromage, les gros conditionnements (500 g, 1 kg ou plus), notamment les moins chers (les plus chers sont généralement faits de vrai fromage), n’ont pas grand chose à voir avec ce que peut produire une vache… 
 
Ces produits sont naturellement importés en France notamment à travers les pizzas congelées. Les Allemands sont les premiers producteurs de pizzas surgelées et les Français sont les premiers consommateurs européens de pizzas avec 10 kilos de pizza par an et par habitant...
 
La Commission Européenne a autorisé l'emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l'étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va connaître le galactomannane et le carraghénane ?
 
Le consommateur ignore donc la plupart du temps qu'il a affaire à une imitation et se fie la plupart du temps à l'image qui apparaît sur l'emballage. Ces produits ne contenant qu'une faible proportion de fromage, doivent d’ailleurs être dénommés "spécialité fromagère" et non "fromage".
 
Et à l'heure où les producteurs de lait doivent se soumettre aux normes européennes, côté installations techniques, il serait judicieux de veiller à ce que les produits transformés soient également aux normes européennes en termes de qualité et d'appellation.
Mais la commission européenne ne semble pas pressée d’harmoniser les règlementations et d’exiger l'affichage en clair de la liste des ingrédients et leurs origines.
 
Il est dangereux de tromper ainsi le consommateur car si selon les fabricants, il n’y a pas de lactose ni de graisse saturée, c’est cependant du « fromage » sans calcium. Quand on sait que le calcium est l’élément le plus abondant de l’organisme (le corps d’un adulte en contient plus d’un kilo, dont 98 % dans le squelette) et qu’il est nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et adolescents, il est clair que l’absorption de ce faux fromage n’apporte rien de bon pour la santé…

        Les emphases sont d'IN

http://www.internationalnews.fr/article-le-fromage-synthetique-colonise-de-plus-en-plus-nos-assiettes-105860636.html

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 19:11

Internationalnews

 

 

Votre santé 


Evitez de manger du panga

Le Panga est un nouveau poisson asiatique que nous trouvons en grandes surfaces, surtout sous forme de filets. Il vient du delta du Mékong, au Vietnam.

C'est un poisson de culture industrielle intensive. Il est en train d'envahir le marché à cause de son prix. Or le Mékong est l'un des fleuves les plus contaminés de la planète. Les pangas sont massivement pollués (arsenic, résidus industriels toxiques et dangereux, sous-produits du secteur industriel en pleine croissance), métaux contaminés, phénols polychlorés (PCB) ou DDT et leurs (DDTs), chlorate…

Il seraient alimentés, en partie avec des farines animales. De plus, il est pratiquement impossible d'en vérifier la provenance exacte.

Evitez d'en consommer.

Jean TOGNARELLI


Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 01:54

Internationalnews

 

Que-savez-vous-des-produits-alleges_a_la_une_mode_defile_ne.jpg

 

Le light est devenu un poids lourd de l'agro-alimentaire en France. Le chiffre d'affaire des produits allégés se compte maintenant en dizaines de milliards d'euros. 

Pour certains produits, il ne reste plus que du light. 97% des chewing-gums vendus en France sont "sans sucre". Un Français sur quatre consomme ces produits allégés dont le succès ne se dément pas. 

L'allégé envahit tous les rayons des supermarchés : la confiserie, mais aussi la charcuterie, les chips, jusqu'au champagne. Ces produits font néanmoins monter la facture. 

Mais, sans sucre, sans gras, que contiennent vraiment les produits light ? La surprise est souvent de taille. 

Le yaourt 0% retrouve de la texture grâce à l'ajout de gélatine de porc, un véritable problème pour certains consommateurs. 

Les producteurs de lait light ont remplacé, eux, le gras du lait par les huiles végétales, un peu moins grasses, mais bien moins digestes. 

L'AFSSA a bien émis deux recommandations négatives, mais cette boisson parée des meilleures intentions, est toujours en vente... 


Realisateur : NICOLAS DANIEL
Production : UPSIDE TÉLÉVISION
Participation : FRANCE TÉLÉVISIONS




 

 

Jul 3, 2011


 

http://www.internationalnews.fr/article-le-lourd-dossier-du-light-reportage-france5-105416357.html 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 06:13

Internationalnews

 

additifs.jpg

 

À l'heure où la production alimentaire est devenue un processus de haute technologie visant les plus bas coûts, les aliments sont-ils aussi sains et naturels que les industries agro-alimentaires voudraient le faire croire?

 

C'est à coup de publicités mensongères que les marques persuadent les consommateurs des prétendues vertus de leurs produits pour la santé. Non seulement celles-ci sont rarement prouvées par des analyses sérieuses, mais quand la science s'en mêle, ses conclusions font froid dans le dos : vitamines de synthèse nocives à trop haute dose, recrudescence des réactions allergiques, addiction au sucre... Des artifices législatifs permettent également aux agriculteurs de multiplier les pesticides sans réel contrôle. Malgré les protestations des associations de défense des consommateurs, les législateurs font souvent passer l'industrie et ses lobbies avant la sécurité alimentaire du citoyen...

 

 


 

 

 


(Allemagne, 2011, 60mn) Date de première diffusion 6 oct. 2011

 

UN DOCUMENT UTILELexique sur l'alimentation

Photo: http://blog.biomouv.com 

 

http://www.internationalnews.fr/article-poudres-et-potions-et-poisons-de-l-industrie-alimentaire-industrielle-reportage-d-arte--105397924.html

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 03:52

Internationalnews

      

gaspillage alimentaire

 

 

Envoyé spécial

Particuliers, cantines scolaires, hypermarchés… Nos poubelles débordent de produits alimentaires comestibles.


 

Chaque Français jette en moyenne 20 kg d’aliments par an : 7 kg de nourriture encore emballée atterrissent directement à la poubelle. Les 13 kg restants se composent de restes de repas, mais aussi de fruits et légumes simplement abîmés et non consommés. 

 

A tous les échelons de la chaîne de production, de vente et de consommation, cette pratique est généralisée, et elle atteint des sommets : un quart de la nourriture mondiale finit à la benne alors qu’elle pourrait encore être consommée. 

 

Quel est l’impact financier et écologique de ce gaspillage ? Avec les producteurs de fruits et légumes, dans les coulisses de la grande distribution, chez les particuliers, Guillaume Barthélémy a mené l’enquête, pour comprendre pourquoi nos poubelles regorgent de nourriture. Surconsommation, exigences de plus en pointues de la grande distribution ou des clients des supermarchés… Les raisons de ce gaspillage sont nombreuses. Existe-t-il des solutions pour moins gaspiller ? Certains ont tout misé sur l’éducation, et tentent de faire passer leur message dans les établissements scolaires. Nous avons aussi accompagné ceux qui ont fait du glanage leur mode de consommation principal, et se nourrissent des déchets trouvés dans les poubelles des boulangeries, des hypermarchés. « Faites les poubelles, pas les courses » pourrait être la devise de ceux qui se sont baptisés les déchétariens, ou déchétivores.

 

Réalisateur: Guillaume Barthelemy (diffusé en novembre 2011)

 

Le reportage de 30mn est suivi d'un document sur la Grèce


Le Parlement européen contre le gaspillage alimentaire
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 06:42

Internationalnews

16 novembre 2011

LEMONDE.FR 15.11.11  Mis à jour le 16.11.11 

La France se place au 3e rang mondial des producteurs de caviar domestique grâce aux élevages d'esturgeons en Aquitaine.

La France se place au 3e rang mondial des producteurs de caviar domestique grâce aux élevages d'esturgeons en Aquitaine.AFP/PATRICK BERNARD

Pensez-vous sérieusement que le sashimi que vous vous apprêtez à déguster est l'un de ces fiers saumons qui remontent jusqu'au lieu de sa naissance pour y mourir ? Vous ne croyez tout de même pas que ce filet sans arêtes, que vous venez d'acheter dans sa barquette, a autrefois frétillé avec ses congénères tilapias dans l'eau saumâtre de l'embouchure d'un fleuve ?

partir de 2012, selon les prévisions de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui vient de publier un rapport (Pdf) sur le sujet, un poisson sur deux consommé dans le monde sera un poisson d'élevage. Votre saumon, plus pâle (et moins goûtu) que son lointain cousin sauvage du Pacifique, a de très fortes chances de venir d'une ferme, probablement norvégienne. Quant au tilapia – un poisson dont l'élevage est l'un des plus répandus sur la planète –, il ne connaît guère l'Afrique, sa terre d'origine, et a probablement vu le jour où il a fini : en Chine.

SUSHIS, SAUMONS, CREVETTES...

Après la révolution de l'élevage au néolithique, la mondialisation de l'aquaculture est en marche, et l'un des plus vieux métiers du monde, la pêche, s'interroge sur son modèle. Tandis que la production issue de la pêche, confrontée à la raréfaction de certaines espèces et aux quotas, stagne depuis le milieu des années 1980, la pisciculture progresse à un rythme effréné (+ 8,3 % par an). L'élevage a fourni 45,6 % de la consommation mondiale en 2008 et devrait dépasser les 50 % dès l'an prochain. 

L'essor de la pisciculture s'est accompagné d'une forte hausse de la consommation mondiale de poisson.

L'essor de la pisciculture s'est accompagné d'une forte hausse de la consommation mondiale de poisson.AFP/YOSHIKAZU TSUNO

Cet essor s'explique par les préoccupations diététiques des pays les plus avancés et l'occidentalisation des modes alimentaires des pays émergents, qui stimule la demande. L'engouement pour les sushis, le succès de poissons comme le tilapia ou le panga, la passion des consommateurs pour le saumon, dont la demande augmente de 6 % par an, et l'explosion de la crevette d'élevage en Asie tirent aujourd'hui la croissance de ce secteur.

 

LA CHINE, PREMIER "FABRICANT" DE POISSONS

"L'aquaculture est la source de protéines animales qui connaît la plus forte croissance à l'échelle mondiale"souligne la FAO, qui n'y voit d'ailleurs que des bienfaits : du fait de sa croissance, l'élevage de poissons a "nettement contribué à l'atténuation de la pauvreté et à l'amélioration de la sécurité alimentaire dans de nombreuses parties du monde".

De fait, la contribution du poisson à l'alimentation atteint un niveau sans précédent (17 kilos par habitant) et assure au moins 15 % des besoins moyens en protéines animales de plus de 3 milliards de personnes.

Cette véritable révolution dans l'alimentation mondiale est en grande partie animée par l'Asie (88,4 % de la production mondiale), et en particulier par la Chine :

 

L'Asie produit près de 90% des poissons d'élevage du monde.

L'Asie produit près de 90% des poissons d'élevage du monde.Le Monde.fr

 

Plus gros producteur mondial de poissons d'élevage, l'empire du Milieu en est également le principal client. 80,2 % des poissons consommés en Chine sont issus de la pisciculture, contre seulement 23,6 % en 1970. Dans le reste du monde, la proportion, bien que plus faible, est en forte progression (26,6 % contre seulement 4,8 % en 1970).

LES POISSONS MANGENT... DES POISSONS

Mais l'homme ne s'est pas encore entièrement affranchi de la mer, car les poissons d'élevage se nourrissent pour partie de farine et d'huile de poissons issus... de la pêche.

>> Lire : "Que mangent les poissons que l'on mange ?"

La pisciculture, souvent présentée comme une solution idéale à la surpêche, pèse en effet lourdement sur les ressources halieutiques. Sur les 90 millions de tonnes de poissons pêchés chaque année, près du quart sert à nourrir d'autres poissons ou animaux d'élevage. C'est ce qu'on appelle la pêche minotière. Les poissons pélagiques (anchois, merlans bleus, sardines, maquereaux, harengs et autres chinchards), déjà pourchassés en haute mer par les grands poissons, finissent aussi dans les enclos des fermes. Ce poisson-fourrage est aujourd'hui menacé par la surpêche, comme en témoigne la disparition des sardines de Californie dans les années 1950.

 

Un saumon d'Atlantique dans une ferme américaine. Il appartient à une espèce différente du plus prisé des saumons, le saumon sauvage du Pacifique.

Un saumon d'Atlantique dans une ferme américaine. Il appartient à une espèce différente du plus prisé des saumons, le saumon sauvage du Pacifique.AFP/WILLIAM W. HARTLEY

 

Le problème des éleveurs et des scientifiques est que nombre de poissons d'élevage ont des besoins en protéines dignes des plus grands prédateurs. Les poissons marins réclament un apport quotidien d'environ 50 % de protéines, 35 à 40 % pour les salmonidés, plus de 30 % pour les carpes et autres tilapias. A titre de comparaison, les besoins d'une poule n'atteignent pas 15 %. Pour préserver les stocks de poissons pélagiques, il s'agit donc de convaincre le saumon, ce grand carnivore, de troquer la sardine contre du gluten de blé.

Françoise Médale, directrice de l'unité de recherche sur la nutrition des poissons à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), y travaille. "Il y a eu une prise de conscience et la pêche minotière est stable depuis 20 ans, explique-t-elle.La part des farines de poisson a progressivement baissé au profit d'extraits végétaux (gluten de blé, concentrés protéiques de colza ou de soja...). La farine et l'huile de poisson ne représentent aujourd'hui plus que 30 % de l'alimentation des poissons du haut de la chaîne trophique [les carnivores] et 5 % des poissons blancs comme le tilapia ou la carpe". 

Une ferme de tilapia au Honduras.

Une ferme de tilapia au Honduras.AFP/HO

Ces deux derniers étaient herbivores avant que l'homme ne se mêle de leur préférence alimentaire. Ils devraient donc sans trop protester pouvoir revenir à un menu végétarien. Pour les carnivores, la tâche se révèle plus ardue. "Nous n'avons pas encore réussi à rendre un salmonidé ou un poisson d'eau salée complètement végétarien, admet Françoise Médale. On s'oriente aujourd'hui vers la piste génétique, car des individus d'une même espèce, voire au sein d'une même famille, sont plus ou moins carnivores".

Le saumon devra faire sa révolution génétique pour permettre à son principal prédateur, l'homme, d'accomplir sa deuxième "révolution du néolithique".

Soren Seelow
http://www.internationalnews.fr/article-un-poisson-sur-deux-consomme-dans-le-monde-provient-de-l-elevage-88823836.html
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 22:37
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 16:51

Internationalnews

 

Unknown-copie-6 

 

Ce reportage d'Envoyé spécial nous montre comment certains restaurateurs servent à leurs clients des plats issus de la nourriture industrielle achetée dans des supermarchés, en laissant croire parfois qu'ils ont  été préparés par leur cuisinier... 

 

Rappelons que le "repas gastronomique français" a été inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en décembre 2010...

 

 

http://www.internationalnews.fr/article-l-arnaque-des-plats-deja-prepares-au-restaurant-reportage--85374682.html

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 16:37

11415642312

« Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture. »
Hippocrate. 

Documentaire australien (2008) de James Colquhoun et Laurentine Bosch.

Selon Hippocrate, fondateur de la médecine moderne, le corps humain dispose d'une capacité innée d'auto-guérison. Il mettait l'accent sur l'importance de la nutrition pour le maintien de la bonne santé. Comment réparer les dégâts physiques dus à une alimentation trop grasse et pauvre en éléments nutritifs ou encore à des régimes draconiens ? Ce documentaire lève le voile sur le marché de la santé et met le doigt sur des pratiques qui n'améliorent en rien la condition physique, voire l'empirent. Il explore les bienfaits peu coûteux et sans risque d'une alimentation saine et riche en nutriments mais également ceux des compléments alimentaires pouvant contribuer à lutter contre certaines maladies. 






Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés